La saga du Trone de Fer - George R.R. Martin

 

 

Lorsqu'on s'amuse au jeu des trônes, il faut vaincre ou périr, il n'y a pas de moyen terme.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "le trone de fer livres"

Titre: Le trone de fer

Auteur: George R R Martin

Genre: Fantasy

Editeur: Pygmalion

Nombre de pages: 5468

Mon résumé

Sur le continent de Westeros, d'étranges forces se réveillent, des créatures de glace, des monstres de feu, des prophéties se réalisent, des dieux entrent en conflit... Mais tout cela n'empêche pas princes, princesses, rois, reines, conseillers, chevaliers de continuer éternellement de jouer au jeu des trones.

Mon avis

J'avais énormément entendu de bien de cette saga et je me suis lancée entre ses pages avec une confiance éperdue. Le début a été assez laborieux, avec les floppées de personnages qui évoluaient dans ce monde. Je n'ai pas été déçue du tout et après l'avoir finie, j'ai regardé la série pour continuer cette aventure formidable.

Tout d'abord, la narration est découpées en chapitres du point de vue de différents personnages. Elle nous permet d'avoir une vue d'ensemble et de ne pas suivre qu'un seul et unique personnage principal. Cela évite aussi la notion de bien et de mal: on suit des personnages fondamentalements très différents, qui pour la plupart se font la guerre et l'auteur nous laisse décider lesquels d'entres eux sont du "bon côté". Cela permet aussi d'envisager l'intrigue plus largement et à travers la totalité de Westeros.

L'intrigue se déroule lentement, mais c'est une lenteur qu'on apprécie, car l'auteur prend le temps d'amener les choses. Grace aux multiples points de vue, il existe des miliers de petites intrigues, qui ne sont que des fragments qui forme l'immense intrigue principale. L'histoire est foisonnante, on ne s'ennuie presque jamais, car même lorsque les chapitres sont dépourvus d'action, il se passe toujours quelque chose de primordial par rapport à l'intrigue principale, qui est en fait le jeu des trones lui même. L'auteur est tellement imprevisible que c'en est souvent déconcertant, mais cela reste toujours cohérent par rapport à l'histoire. On ne sait jamais trop où la suite va nous emmener, à qui l'aventage va tourner, qui survivra, qui atteindra son but... L'auteur n'hésite pas à casser les codes, il inove et n'épargne aucune scène au lecteur sous pretexte qu'elle serait inconvenante. Mais l'intrigue est avant tout portée par une foule personnages formidables.

Les personnages sont d'une profondeur rare. La lecture de la saga entière est assez longue et on suit donc ces personnages sur une longue durée ce qui fait qu'on à l'impression de les connaitre depuis toujours. On entre graduelement dans leur personnalité, et j'ai trouvé formidable la manière dont on les comprend, comme si on se trouvait dans leur esprit. Ce qui fait que je n'ai pu détesté aucun personnage de la narration, pas même Cersei, car je les comprenais. Personnelement, l'auteur m'a fait aimé ses personnages en partie grâce à leur tourment. Chaque personnage possède quelque chose qui l'empêche de vivre la vie qu'il veut: Jon est un batard, Sam est gros, Bran est paralysé, Tyrion est un nain, Arya doit devenir une Dame, Jaime devient manchot...Ces particularités les rendent tellement humains, ils vivent leurs aventures, enchainent les épreuves, malgré eux et malgré le destin. J'ai tout particulièrement aimé Jon Snow, Arya, Tyrion et Sansa. Il y a aussi des personnages exterieurs, qui ne mènent pas la narration, mais qui sont encore une fois très intéressant, comme Littlefinger, Malisandre et le Limier, que j'ai énormément aimé. Les relations qu'entretiennent ces personnages sont aussi l'un des moteur de l'histoire, il y a par exemple Jaime/Brienne, que j'ai adoré, ou Arya/le Limier.

L'univers n'est à la base, pas très original, on est dans une société féodale revisitée, avec une magie très peu présente, ce qui change de la fantasy habituelle. On assiste comme les habitants, à la naissance de forces étranges qui bouleversent l'équilibre des sept royaumes. Avec les différents points de vues, on découvre l'univers sous plusieurs angles. Westeros est très riche dans ses cultures et extrèment bien travaillé. L'économie, la politique, la religion, tout a été réfléchi et l'auteur a des bases solides, des fondations réalistes pour construire par dessus des intrigues folles. La dimmension mystique de ce monde est très importante et très poussée, c'est une part importante de l'intrigue qui reste en retrait et pourtant qui est au coeur de tout.

L'auteur a une plume assez classique, il prend le temps de poser les intrigues et de ce fait on s'immerge facilement dans l'histoire. Par ses mots, il nous fait suivre le cheminement des pensées des personnages et nous invite à entrer dans leurs esprits. Si la narration comporte des longueurs, au milieu de tout le reste, on oublie vite les quelques passages qui nous ont ennuyé.

Le petit extrait

Aiguille était Robb et Bran et Rickon, elle était Père et Mère, elle était même Sansa. Aiguille était Winterfell et ses murailles grises et les rires de ses habitants. Aiguille était les neiges d'été, les histoires de Vieille Nan, l'arbre-coeur avec ses feuilles rouges et sa face angoissante, la chaude odeur d'humus des jardins de verre, le voyage du vent du nord s'acharnant contre les volets de sa chambre.Aiguille était le sourire de Jon Snow.

En conclusion

Une saga à l'univers extrèmement bien construit, où des milliers de personnages d'une grande profondeur évoluent, des intrigues intéressantes et très bien ficelées et une narration alternée qui permet d'envisager l'histoire de plusieurs points de vue.

Coup de coeur