La Horde du Contrevent - Alain Damasio

 

 

Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents.

 

La horde du contrevent

Titre: La Horde du Contrevent

Auteur: Alain Damasio

Genre: Fantasy

Editeur: La Volte

Nombre de pages: 700

Mon résumé

La 34 eme Horde du Contrevent, un groupe de 23 personnes, est unie dans un seul et même but: trouver l'Extrème-Amont. Ils traversent leur monde de part en part, soudés contre le vent qui souffle incescement, pour arriver au bout du monde, à l'origine du vent. Ils sont 23 personnes hors du commun, aeromaitre, scribe, troubadour, sourcière, traceur, géomaitre... Et ils affronteront leur monde pour arriver au bout.

Mon avis

Ce livre m'avait été chaudement recommandé, on m'en avait parlé comme d'un chef d'oeuvre de la fantasy et le résumé me tentait vraiment, d'autant qu'il ne ressemblait à rien de ce que j'avais déjà lu, alors je me suis lancée.

La première chose frappante, c'est le style de l'auteur. Des les premiers mots, on est happé par la poésie et la beauté de ses mots. Ils joue avec les mots, détourne les expressions, ce qui lui donne un style original, décalé et très beau dans sa singularité. Il exerce sa connaissance brillante de la littérature, à coup de références à des poèmes, à des principes philosophiques... En effet, même dans l'histoire, les récits, la parole, les mots, sont des parts essencielles de l'histoire.

L'univers est très original. Il se dévoile au fil du livre car on suit la Horde qui le découvre petit à petit. J'ai eu un peu de mal à me le représenter car l'auteur ne nous le décrit dans son ensemble que très rarement et on ne le connait donc qu'à travers les endroits où passe la Horde. L'auteur nous laisse la liberté d'imaginer le reste de l'univers comme on le souhaite. Le vent, qui est le pilier du monde dans lequel les personnages évoluent. L'auteur a inventé tout une science autour de cet élément, c'est fou de voir jusqu'où il est allé dans l'inovation. Ce monde est rempli de mystères et de phénomènes incompréhensibles: l'Extrème-amont, les chrones, les neufs formes du vent...

Les personnages de la Horde ont tous des caractères qui leur sont propres. Au début, j'ai eu un peu de mal à m'attacher à eux, peut être à cause de la plume si particulière de l'auteur, mais au fur et à mesure que l'histoire avance, on les rencontrent plus en profondeur et on comprend leurs fonctionnements respectifs. Ce qui est le plus beau, c'est la relation qu'entretiennent les hordiers. Ils ont tout vécu ensemble et ils se connaisent parfaitement, ils ont une complicité et ils sont réelement soudés contre le vent. Chacun d'eux à des aptitudes dans la Horde et ils se complètent parfaitement, leur ensemble est magistral. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé Pietro, Oroshi, Caracole et Sov.

Dans la narration si particulière, où les personnages sont représentés par des signes de ponctuation, nous permet de faire le tour de la horde dans l'esprit de chacun. Le style change à chaque personnage, selon le caractère, le vocabulaire variera, mais l'auteur garde toujours son originalité. On suit les pensées de chacun durant les longues heures de contre, on découvre avec eux les mystères de leur monde, on rencontre des peuples avec eux, on rie avec eux, on pleure avec eux, on meurt avec eux.

L'intrigue évolue lentement, elle n'est pas exceptionnelle et suit plus où moins une courbe logique. Il y a bien sur des découvertes sur ce monde, des évolution de personnages mais dans l'ensemble, la Horde avance et en cela, elle est prévisible. Mais pour moi, ce n'est pas ce qui a son importance dans ce livre. On ne comprend pas tout ce qui se passe, certaines réflexions nous échappe, certaines explications aussi, et ce monde, qu'on a parcouru de part en part demeure mystérieux jusqu'à la fin. La fin est cohérente, très belle et à la fois tellement frustrante et triste.

Le petit extrait

Qu'importe où nous allons, honnêtement. Je ne le cache pas. De moins en moins. Qu'importe ce qu'il y a au bout. Ce qui vaut, ce qui restera n'est pas le nombre de cols de haute altitude que nous passerons vivants. N'est pas l'emplacement où nous finirons par planter notre oriflamme, au milieu d'un champ de neige ou au sommet d'un dernier pic dont on ne pourra plus jamais redescendre. N'est plus de savoir combien de kilomètres en amont du drapeau de nos parents nous nous écroulerons ! Je m'en fiche ! Ce qui restera est une certaine qualité d'amitié, architecturée par l'estime. Et brodée des quelques rires, des quelques éclats de courage ou de génie qu'on aura su s'offrir les uns aux autres. Pour tout ça, les filles et les gars, je vous dis merci. Merci.

En conclusion

Un livre exceptionel dans un univers d'une originalité, d'une beauté et d'un mystère rare. Une plume belle, poétique, unique et rythmée. Des personnages intéressants qui possèdent un lien extrèmement fort entre eux. Le tout qui nous emporte très loin, contrer le vent au côté de la Horde.

Coup de coeur