La passe mirroir 1 - Christelle Dabos

 

 

Passer les miroirs, ça demande de s'affronter soi-même.

Les fiances de l hiver 1

Titre: Les fiancés de l'hiver

Auteur: Christelle Dabos

Genre: Fantastique

Editeur: Gallimard

Nombre de pages: 528

Prix: 18,00€

Mon résumé

Ophélie possède le don de "lire" le passé des objets et de passer à travers les miroirs. Elle vit depuis toujoures sur l'arche d'Anima. Mais un jour, on la fiance à Thorn dont elle ignore tout. Elle doit alors partir avec lui à la Citacielle, la capitale du Pôle. Elle apprendra les lois impitoyables le la Cour et devra tout faire pour rester en vie.

Mon avis

J'ai beaucoup entendue parler de ce livre et toujours en bien. Puisque le résumé me tentait bien, j'ai décidé de me lancer. J'ai donc appris que Christelle Dabos avait édité ce livre suite à sa victoire au concours du roman adolescent imaginaire de 2016.

Dès le début, le personnage d'Ophélie m'a énnormément plu. Ce n'est pas une héroïne classique, elle ne ressemble à aucune autre. C'est une jeune fille introvertie et maladroite qui adore son métier. Elle est très réaliste et s'identifier à elle était vraiment simple. Je l'ai trouvée très juste et subtile. Son évolution au cours du récit est vraiment agréable à suivre mais reste réaliste si bien qu'on s'imagine très bien réagir de la même façon qu'elle.

Ophélie possède deux "pouvoirs": lire le passé des objets et passer à travers les miroirs. Deux capacités aussi originales l'une que l'autre. J'ai trouvé que ça changeait de la magie habituelle qu'on retrouve dans le genre. De plus ces pouvoirs étaient vraiment bien assortis avec leur maîtresse. J'ai aussi aimé le fait qu'elle ne soit pas une élue, que dans cet univers, la "magie" soit commune.

L'univers de l'auteur reste mystèrieux. Certains pensent qu'il se situe dans le passé mais je pencherai plutôt pour le futur. L'idée que le monde se soit brisé est inovante. Les paysages sont merveilleux et les lieux vraiment originaux. J'ai adoré la Citacielle qui représente vraiment bien l'univers fantastique de Christelle Dabos. Tout a été réfléchit et on sent à la lecture que l'univers est très aboutit, on se laisse transporter avec confiance.

Les autres personnages, à l'image d'Ophélie sont réalistes et subtils. Thorn reste mystérieux dans ce premier tome et malgré le fait qu'il demeure froid et taciturne, on sent qu'il apprécie Ophélie. Malgré les apparences, je l'ai beaucoup aimé, on sent que sa vie n'a pas été facile. Pour Bérénilde, je me suis demandé tout au long du livre si je l'aimait vraiment. Elle changeait souvent d'hatitude tout en restant fidèle à elle même. J'ai beaucoup aimé Archibald et j'espère qu'on aura l'occasion de le voir plus par la suite car c'est un personnages interessant. Je me suis vite prise d'affection pour la tante d'Ophélie qui a un caractère bien trempé, ce qui contrebalance avec celui de sa nièce.

La plume de l'auteur m'a conquise. Avec une fantaisie et une authanticité qui lui est propre, elle m'a transporté avec beaucoup de facilité. Elle était aussi très efficace si bien qu'on arrivait à connaitre les personnages après quelques phrases.

L'intrigue de ce premier tome ne m'a pas parut suivre de fil rouge. J'aurais pu repprocher ça à n'importe quel livre mais ici, je me suis tellement séduire par le reste que ça ne m'a pas dérangé. Je pense que tout prendra sens lors de ma lecture du second tome qui ne saurait tarder.

 

Le petit extrait

Résignée ? Pour être résignée, il faut accepter une situation, et pour accepter une situation, il faut comprendre le pourquoi du comment. Ophélie, elle, ne comprenait rien à rien. Quelques heures auparavant, elle ne se savait pas encore fiancée. Elle avait l’impression d’aller au-devant d’un précipice, de ne plus s’appartenir du tout. Quand elle risquait une pensée vers l’avenir, c’était l’inconnu à perte de vue. Abasourdie, incrédule, prise de vertiges, ça oui, elle l’était, comme un patient à qui l’on vient de diagnostiquer une maladie incurable. Mais elle n’était pas résignée.

 

— J’ai tué un homme.
Il avait jeté cela d’un ton nonchalant, comme une banalité, entre deux lampées de soupe. Les lunettes d’Ophélie blêmirent. A côté d’elle, la tante Roseline s’étrangla, au bord de la syncope. Berenilde reposa sa coupe de vin d’un geste calme sur la nappe de dentelle.
— Où ? Quand ?
Ophélie, elle, aurait demandé : « Qui ? Pourquoi ? »
— A l’aérogare, avant que je n’embarque pour Anima, répondit Thorn d’une voix posée. Un disgracié qu’un individu mal intentionné m’a dépêché aux trousses. J’ai quelque peu précipité mon voyage en conséquence.
— Tu as bien fait.
Ophélie se crispa sur sa chaise. Comment donc, c’était tout ?
« Tu es un assassin, parfait, passe-moi le sel… »

En conclusion

Un livre d'une originalité époustoufflante avec un univers et des personnages subtils et aboutits. Une plume fantastique qui nous plonge dans une ambiance merveilleuses. J'espère lire le prochain rapidement!

C'est un coup de coeur

Coup de coeur

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×