A comme association 6 - Erik l'Homme

 

 

 

Vivre, c'est apprendre à se passer de tout, en restant capable de tout accueillir.

 

 

 

A comme association 6

 

Titre: Ce qui dort dans la nuit

Auteur: Erik l'Homme

Genre: Fantastique

Date de parution: 2011

Editeurs: Rageot édition et Gallimard jeunesse

Nombre de pages: 208

Prix: 5,70€

 

 

Mon resume

 

Quand Jasper se décide enfin à retourner à l'Association, il y trouve la porte close. Entre un sorcier qui joue du tambour et des vampires qui organisent des fetes, il n'a pas le temps de s'étonner. Heuresement, Jasper n'est pas seul: il a Fafnir, son fidèle sortilège et Ombe qui est dans sa tete pour le conseiller. Alors qu'il traque le sorcier au tambour, il fait la rencontre de la troublante Nina. Mais qui du sorcier qui cherche Walter ou de la jeune fille risque le plus de le conduire à sa perte?

 

Mon avis

 

Un titre très mysterieux à l'image du livre. Le résumé était tout aussi tentant alors évidemment que j'ai dévorré ce livre en quelques heures!

Première chose étrange: l'Association est fermée. Jasper est de nouveau livré à lui même et heureusement qu'il a Ombe et son sortilège Fafnir que j'ai adoré. 

Dans ce sixième tome, l'atmosphère est moins pesante que dans le précédent (voir ma chronique ), les quetes reprennent mais cette fois avec un but precis. On rencontre de nouveaux personnages comme Nina, une agent stagiaire de l'Association faite prisonnière par les vampires ou le vieux chamane qui traque Walter. L'histoire devient tres étrange voire glauque.

Jasper n'est plus le seul à parler dans ce livre. On a aussi quelques chapitres écrits du point de vue de Mademoiselle Rose, la secretaire de l'Association, où on en apprend plus sur elle. Même si je n'y ai pas trouvé trop d'interet, ça ne m'a pas dérangé.

Ce sixième tome m'a un peu déçue après un cinquième tome époustouflant, on retrouve l'ambiance des premiers tome où le héros part à l'aventure mais en plus sombre. Jasper n'utilise presque plus sa magie et j'ai trouvé ça dommage. Par contre, ce livre soulève des milliers de questions et de mystères toujours inrésolus. On se demande quand on saura enfin tout.

Mais je ne le dirai jamais assez, j'adore Jasper et son humour foireux. Même s'il a évolué après tout ce qu'il a traversé, il reste le même. Et même si parfois son humour est un peu lourd, Erik l'Homme a su doser parfaitement pour que ça ne devienne pas trop. 

L'intrigue est divinement bien ficelée. Quand la fin arrive, on n'a qu'une envie, lire le suivant! Car même si l'ambiance a changé, Erik l'Homme est toujours un maitre du suspens et sait nous rendre totalement accro.

 

Le petit extrait

 

Trois heures que je poirote (ou poireaute, si l'on considère que mon avachissement devant une table couverte de tasses vides relève davantage de la plante potagère que de la planque policière), à l'intérieur de l'unique café de la rue du Horla. Un café qui pourra bientôt afficher sur une plaque : "Ici est venu, a observu et a mouru Jasper, agent -stagiaire- d'un Association qui l'avait oublié. Visite de son squelette intact sur la chaise où il a pris racine et des toilettes qu'il a enfumées - au sens propre du terme - lors d'une mission précédente. Réduction de dix centimes à partir du treizième café, sur présentation de la carte de A comme Attente interminable..."

 

Conclusion

Ce sixieme tome m'a un peu déçu. Le quatrieme et le cinquieme m'avait totalement charmé mais là on retombe dans l'optique des premiers tome. Malgre ça on prend toujours un immense plaisir à retrouver Jasper et ses jeux de mots foireux. Cette serie est vraiment un grand moment de rire est de suspens.   

 

 

  

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×